HALLUX-RIGIDUS-ARTICLE-ANPS-2015

DEFINITION

images (2)

 

 

Arthrose axée de l’articulation métatarso-phalangienne du gros orteil
caractérisée par une douleur et une perte de mobilité.

 

3 signes qui amènent à consulter :

  • Douleur au mouvement :
    blocage mécanique et compression d’un nerf sensitif.
  • Perte de mobilité :
    diminution de la flexion dorsale avec présence d’ostéophytes et donc gène au déroulé du pas.
  • Marche en supination :
    du fait de la perte de mobilité, le déroulé du pas se fait sur le bord latéral externe du pied. Il y aura parfois des conséquences à distance ( cheville, genou, bassin).

 

CLINIQUE

Le diagnostic se fait par la mobilisation manuelle de l’articulation et le blocage osseux ressenti.

Souvent présence grosseur de l’articulation qui correspond à la présence d’ostéophytes.

Diagnostic confirmé par la radiographie qui montrera les signes habituels de l’arthrose (ostéophytes, diminution de l’interligne articulaire, densification osseuse).

L’aggravation est inévitable, évoluant vers  des difficultés pour se chausser, marcher, pratiquer une activité sportive.

Les causes principales sont : traumatismes ou micro-traumatismes répétées dans les activités ; séquelles d’ostéochondrite, contexte arthrosique généralisé (polyarthrite), surcharge mécaniques ou bien congénitale.

 

TRAITEMENTS

images (3)

 

En première intention, traitement antidouleurs (Anti-inflammatoires, physiothérapie (laser), infiltration…)

En seconde intention il faut trouver et traiter les causes de survenue.

La chirurgie : conservatrice par curetage et ostéotomie ; radicale par arthrodèse ou prothèse. Des douleurs liées à l’arthrose peuvent persister…

 

 

RÔLE DU PODOLOGUE

images (4)Le podologue va pouvoir intervenir dans la physiothérapie en première intention.

Il fera l’analyse des causes.

Il pourra soit orienter, soit traiter par des semelles si les causes sont le surmenage mécanique ou les séquelles traumatiques.

Il intervient aussi et malheureusement trop souvent dans une prise en charge des séquelles, suite à une chirurgie ou à d’autres traitements.

 

“Je pense que si le podologue intervient plus rapidement dans la décharge mécanique de l’articulation, on pourra limiter l’évolution de la pathologie… dans la pratique sportive, la semelle peut redonner une mobilité artificielle à l’articulation et permettre de continuer l’activité.”

Article rédigé par Thomas DURAND (membre ANPS).